Accueil du site > traitement des grands programmes > la maîtrise des achats de défense

la maîtrise des achats de défense

mercredi 4 octobre 2006, par Philippe Bataille


Les divers gouvernements européens utilisent pour leurs approvisionnements en matériel de défense deux méthodes :

  • "achats sur étagères"pour les produits dont l’importance permet de changer de fournisseur à chaque campagne de commandes,
  • les méthodes d’acquisition de "programmes" basées sur le manuel PAPS de l’OTAN pour tous les approvisionnements dont le développement est coûteux et qui conditionne l’organisation des forces pour une longue durée.

Les méthodes d’acquisition de programmes utilisées par les gouvernements sont voisines d’un pays à l’autre. Ces mêmes méthodes ou des méthodes voisines sont utilisées dans le domaine aéronautique et spatial, ainsi que par les agences intergouvernementales (OCCAR ou * ESA par exemple).

En quoi se caractérisent ces méthodes

Le programme est découpé en phases et jalons

le manuel PAPS propose un phasage type, les pays utilisent soit le phasage complet, soit un phasage ne prenant que certaines phases ou regroupant d’autres phases (par exemple développement et production),

Le client propose un contrat comprenant :

  • clauses administratives (droits et devoirs réciproques client fournisseur),
  • spécification technique (ce que l’on attend du programme), obligation de résultat,
  • spécification de management (comment doit-être conduit le programme pour assurer une bonne fin).

Que contiennent les spécifications de management ?

Typiquement, les spécifications de management du programme contiennent des exigences de visibilité ; du client qui lui donnent l’assurance que le programme et le produit qu’il finance, répondront intégralement au besoin dans la longue durée ; on y trouve notament :

  • exigence de visibilité sur l’organisation :
    • organisation pour le programme rôle du maître d’œuvre des coopérants et des sous-traitants,
    • organigramme des tâches (wbs en anglais),
    • maîtrise des risques,
    • gestion de la configuration,
  • gestion de la documentation ;
  • exigences de visibilité sur la maîtrise des performances
    • gestion des performances (justification optimisation),
    • ingénierie système, sûreté de fonctionnement (sécurité, fiabilité, disponibilité et maintenabilité),
    • soutien logistique intégré ;
  • exigences de visibilité sur la maîtrise des coûts et délais,
    • maîtrise des coûts,
    • maîtrise des délais,
    • analyse des écarts,
  • exigences d’assurance qualité reprenant chaque exigence ci-dessus sous l’aspect assurance qualité.

Répondre à cet article