Construire un organigramme des tâches

vendredi 1er décembre 2006, par Philippe Bataille


Cet article est une suite de l’article "à quoi sert l’organigramme des tâches", N’hésitez pas à vous y reporter.

La méthode ci dessous peut être utilisée lorsque l’on a pas de canevas spécifique au métier, lorsque le client n’impose pas sa méthode ou lorsque l’on souhaite redémarrer sur des bases saines. Elle s’applique aux programmes complexes nettement différents du programme précédent.

1) Découper le programme en phases ou en stades (phases : faisabilité, définition, développement, production, utilisation, démantèlement)(stades : conception, réalisation, utilisation, démantèlement)

1.1) découper l’objet du programme en articles principaux (choisir parmi les articles de configuration),

1.2) ajouter les tâches de coordination au niveau programme,

2) Phase par phase ou stade par stade,

2.1) Définir les tâches de la phase

2.1.1) définir les tâches relatives à l’article, en incluant les tâches de conception, de justification, de coordination de gestion des couts, de gestion des délais, de gestion des performances....

2.1.2) définir les tâches relatives aux outils (matériel de justification démonstrateur, prototypes, outil industriel....méthodologie...

2.2) définir les tâches de consolidation.

3) ajuster la "granulométrie" du découpage

3.1) établir le portefeuille des risques et l’afficher tâche par tâche,

3.2) se fixer un niveau de risque acceptable pour une tâche (performance, coût, délais, organisation, juridique, survie de l’entreprise....)

3.3) décomposer les tâches à risque trop élevé,

3.3) recomposer si nécessaire les tâches à risque faible.

4) négocier

4.1) reprendre au point 1 et par itération renégocier

au bout de 2 à 3 itérations, l’organigramme est stabilisé.

5) réviser périodiquement l’organigramme des tâches.

Répondre à cet article