Accueil du site > Sécurité pyrotechnique > Les zones de danger dans les alvéoles à murs forts

Les zones de danger dans les alvéoles à murs forts

jeudi 28 décembre 2006, par Robert Brunet


Les zones de danger dans les alvéoles à mur fort

Habituellement lorsque l’on fait une étude de sécurité pyrotechnique selon la règlementation française, on se base sur l’arrêté du 26 septembre 1980. Ce texte précise, en son article 11.1 et 11.3, les règles de calcul des rayons des limites des zones dangereuses dans le cas de charges ou objets de division de risque 1.1 (risque d’explosion en masse) et 1.3. (risque de rayonnement intense pouvant favoriser un incendie à distance).

Ces distances sont définies au-dessus d’un terrain plat sans protection particulière.

Dans le cas d’alvéoles à 2 ou 3 murs forts et paroi soufflable, les calculs de l’arrêté ne sont pas valables.

Les distances obtenues par le calcul basé sur l’arrêté sont trop élevées, il convient de les réduire du côté des murs forts ; bien que si l’on ne les réduit pas, on imagine une situation défavorable et l’on doit renforcer la protection au delà du strict minimum et donc on améliore la sécurité du poste.

Il en va tout autrement vers la paroi faible (ou soufflable) ; en effet la zone de danger est très supérieure au résultat du calcul préconisé par l’arrêté.

Il y a lieu d’appliquer une méthodologie particulière que seuls des personnes ayant été amenées à traiter par simulation ou essais peuvent vous aider

Répondre à cet article