Accueil du site > Sécurité pyrotechnique > Méthodologie pour une étude "siège exposé" lors de l’implantation d’une (...)

Méthodologie pour une étude "siège exposé" lors de l’implantation d’une installation à l’intérieur d’un établissement pyrotechnique

mercredi 31 janvier 2007, par Robert Brunet

Lors de l’implantation, en France, d’une installation dans une pyrotechnie, une méthodologie permet de limiter l’étude "siège exposé" à un nombre restreint de bâtiments.


Lorsque on envisage d’implanter un atelier (pyrotechnique ou non) dans une pyrotechnie, il y a lieu de vérifier si l’implantation de cette installation est conforme à l’article 16 de l’arrêté du 26 septembre 1980 : c’est l’étude "siège exposé".

Dans le cas d’un établissement à activités pyrotechniques multiples, cette étude est longue et fastidieuse, puisqu’il faudra vérifier la conformité "article 16" pour chacun des bâtiments à activité pyrotechnique.

Une méthodologie existe permettant de limiter cette étude à un nombre restreint de bâtiments.

Seules des personnes ayant été amenées à appliquer cette méthodologie peuvent vous aider.

Répondre à cet article