Accueil du site > traitement des grands programmes > la gestion de la configuration > Pratique t’on des audits de configuration pendant le développement d’un (...)

Pratique t’on des audits de configuration pendant le développement d’un produit ?

mardi 30 septembre 2008, par Philippe Bataille


La question à l’origine de cet article envisage que l’on puisse conduire des audits de la configuration avant la production.

Avant de répondre à cette question il me parait important de rappeler que :

  • L’audit de configuration est un processus destiné à comparer deux configuration, l’une qui existe antérieurement et l’autre qui est celle que l’on veut vérifier, contrôler (« contre rôles »), valider, qualifier....
  • L’AUDIT DE CONFIGURATION N’EST EN AUCUN CAS UN AUDIT DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

L’audit de la configuration peut comparer :

  • la configuration attendue d’un produit telle qu’elle est décrite dans un dossier de définition devant servir de référence ultérieurement,
  • la configuration d’un produit réalisé particulier (premier de série, exemplaire de qualification) destiné à qualifier la configuration de référence de production
on parle alors d’audit de configuration physique.

L’audit de configuration peut aussi comparer deux configurations théoriques entres elles :

  • la configuration fonctionnelle d’un produit (généralement la spécification technique du besoin à satisfaire)
  • la configuration devant servir de base pour les travaux de la nouvelle phase
On parle alors d’audit de la configuration fonctionnelle.

Un audit de la configuration physique et un audit de la configuration fonctionnelle sont souvent associés pour qualifier le produit (qualifier veut dire ici que tout produit issu du processus de production qui répondra à sa configuration de référence de production répondra également aux exigences fonctionnelles spécifiées avant de lancer la conception et qui à constituée la configuration de référence fonctionnelle.

On voit donc que si le produit est unitaire, et que l’on doit être sûr que le produit construit répondra bien aux exigences de la configuration de référence fonctionnelle, un audit de la configuration fonctionnelle pourra être nécessaire pour valider (contrôler "contre rôler",...) les choix de conception et les concepts retenus. Il en sera de même chaque fois que le risque de non aboutissement de la conception détaillée est élevé.

Enfin, lorsqu’un exemplaire physique du produit sera dégradé à l’issu des épreuves de qualification, on pourra utiliser l’outil "audit de configuration physique" en comparant la configuration réalisée du produit à la configuration attendue qui y était associé dès lors que cette configuration attendu est destinée à la qualification ultérieure.

Répondre à cet article